Lavausseau : travaux hydromorphologiques sur la Boivre

Lavausseau : travaux hydromorphologiques sur la Boivre

Article publié dans la Nouvelle République le 

https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/commune/boivre-la-vallee/retour-aux-sources-pour-la-boivre

Retour aux sources pour la Boivre

C’est un retour à l’état naturel pour la Boivre et son lit. Ce jeudi 23 juillet, à Lavausseau, la commune de Boivre-la-Vallée, par l’intermédiaire des ses élus (Brigitte Benoist, Rodolphe Guyonneau, David Henocq), a réceptionné, auprès du syndicat du Clain aval, les travaux d’aménagement de la Boivre, dans le centre bourg. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre d’un programme d’action mis en œuvre par le syndicat du Clain aval, en partenariat avec les communes traversées, et visant à améliorer la qualité de la rivière.
Un cours qui a beaucoup changé

Au fil du temps, le cours de celle-ci, dans le centre bourg de Lavausseau, a été modifié ce qui a négativement impacté son fonctionnement et la qualité de l’eau. Son aménagement a donc consisté à reconstituer un lit proche de ses caractéristiques naturelles. Les largeurs et profondeur sont adaptées aux débits, avec une alternance des zones profondes (fosses) et courantes (radiers), mais aussi une sinuosité du tracé par la création de méandres. Cette réalisation a été menée avec le souci de préserver le patrimoine et de concilier les différents usages de la rivière : la pêche, l’alimentation des fossés, et même une petite partie rafraîchissante pour les enfants.
Une réalisation collective

Les représentants du syndicat ont souligné que cette réalisation devait une part de sa réussite à la bonne communication entre les parties concernées : certains riverains ont accepté que leurs parcelles soient aménagées. En termes financiers, l’opération est neutre pour la commune de Boivre-la-Vallée : en effet, l’aménagement, dont le coût avoisine les 45.000 €, a été financé à 80 % par l’Agence de l’eau, le reste étant à la charge du syndicat.
Enfin, il est à noter que les matériaux utilisés sont pour la plupart de provenance locale.